Carte blanche au Festival Nollywoodweek- Paris

Théâtre de verdure | SA 20 | 21h00
Salle des fêtes | DI 21 | 14h00

image

Depuis plusieurs années, un nombre croissant d’articles et de reportages sont dédiés au phénomène qu’on appelle Nollywood : c’est le nom donné à l’industrie du film au Nigéria.

La production en est d’un bon millier de films par an, ce qui lui donne la deuxième place mondiale derrière Bollywood (Inde) mais devant Hollywood.

En moyenne la production d’un film prend 7 à 10 jours et coûte environ 10’000 euros. Bien que les drames et les comédies soient majoritaires, Nollywood produit aussi des films historiques, d’horreur ou encore des
courts-métrages.

Parfois critiqué pour sa qualité insuffisante, le cinéma nollywoodien devient de plus en plus populaire en Afrique et dans le reste du monde.

Cependant un problème majeur subsiste : la difficulté d’accès aux films. La Carte blanche offerte cette année au festival NollywoodWeek – Paris prend ainsi tout son sens.

A travers les quelques films qui sont proposés, le public suisse va enfin pouvoir se faire une idée plus précise sur le cinéma nigérian.
Espérons qu’il s’agisse du début d’une belle histoire entre la Suisse et Nollywood !

Serge Noukoué, co-fondateur et Directeur exécutif du Festival NollywoodWeek

Fifty
The First Lady
The Good Son